Vous êtes ici :   Accueil arrow Pilotage arrow Physique d'un véhicule
Physique d'un véhicule Suggérer par mail

Un véhicule obéit à des lois physiques que l'on ne peut ignorer...

Avant d'étudier les différentes techniques de pilotage, il est indispensable de comprendre le fonctionnement physique d'un véhicule. Ne sous-estimez pas l'importance de cette rubrique, car la compréhension de ces phénomènes conditionnera directement votre comportement au volant. N'oubliez jamais, vous êtes la seule personne à donner des "ordres" à votre véhicule, et celui-ci ne fait que vous obéir !

Un véhicule est une masse.

Pour faciliter la compréhention, nous imaginerons un véhicule pesant 1000 Kg, et ayant une répartition des masses idéale, entre l'avant et l'arrière, c'est à dire 500 Kg et 500 Kg. Il s'agit bien entendu d'un cas d'école, car difficilement réalisable sur un véhicule de tourisme.

 

 Cliquer pour agrandir

L'ADHÉRENCE
L'adhérence d'un pneumatique au sol est directement proportionnelle à la force verticale appliquée (le poids). C'est à dire qu'une roue sur laquelle on appliquerait une force verticale de 500 kg aurait plus d'adhérence que celle qui subirait une force de 300 kg.(voir schéma)

 

 

Alors, vous vous dites: "j'en étais sûr, une voiture lourde tient bien mieux la route qu'une petite légère, puisque plus une roue a du poids, plus elle a d'adhérence".........

Ce serait sans compter sur la force centrifuge ! Plus un véhicule est lourd, plus il sera poussé vers l'exterieur du virage.
L'énemi des performances reste bien le poids. Plus le véhicule est léger, plus ses performances dynamiques seront bonnes.

Image

Il ne reste plus qu'une solution pour mettre du poids sur une roue:

Vous et votre pied droit !

Bien d'autres paramètres conditionnent l'adhérence d'un pneumatique au sol, mais la force verticale est influencée, entre autre,  par l'action du conducteur, et le conducteur, c'est vous.

Le comportement d'un véhicule est régit en grande partie par ce que l'on appelle le "transfert de masse". Nous avons vu un peu plus haut que l'adhérence d'une roue au sol est supérieure lorsque
que l'on applique une force verticale plus importante. Il s'agit donc à présent de définir de quelle manière le conducteur peut "ajouter" ou "retirer" du poids sur une roue, c'est à dire ajouter ou retirer
de l'adhérence!

Pour effectuer ce transfert de masse nous disposons de deux outils: la pédale d'accélérateur, et la pédale de freins.
En effet, vous avez sans doute déjà remarqué lors d'un freinage que votre corps avait tendance à être projeté en avant ! il s'agit de transfert de masse.

 

Imaginez que vous vous trouviez dans une courbe à vitesse stabilisée; votre corps ne ressent pratiquement rien, ni accélération, ni décélération. cela signifie que les masses sont (selon notre exemple d'école) équilibrées, 500Kg sur l'avant et 500 Kg sur l'arrière.(voir schéma) .Dans cette configuration, sauf incident mécanique, une perte d'adhérence est peu probable, excepté si votre vitesse est excessive, mais dans ce cas le véhicule dérivera des quatre roues.

 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

 

Vous êtes à présent dans la même situation que précédemment, mais cette fois vous accélérez fortement. Votre corps ressent cette accélération, cela signifie qu'un transfert de masse s'est effectué, et l'essieu arrière subit une force verticale supplémentaire. L'équilibre du véhicule est modifié: par exemple 700 Kg sur l'arrière et 300 Kg sur l'avant. (voir schéma)

 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

ATTENTION ! Gardez toujours à l'esprit que lors d'un transfert de masse, si un essieu se "charge" l'autre se "déleste" (c'est la vie!)
Je vous conseille donc de retenir, dans cette situation, non pas le fait que vous ayez "chargé" l'arrière du véhicule, mais surtout le fait que vous avez "délesté" l'avant, c'est à dire diminué l'adhérence du train avant.

Maintenant, vous êtes encore dans la même situation que précédemment, mais cette fois-ci vous décélérez brutalement, c'est à dire que vous "lâchez" la pédale d'accélérateur. Votre corps ressent cette décélération, cela signifie qu'un transfert de masse s'est effectué sur l'avant, au détriment de l'arrière. Ce transfert de masse sera encore plus important lors d'un freinage (voir schéma).

 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Retenez, dans cette situation, que vous avez délesté l'arrière du véhicule, c'est à dire, diminué l'adhérence du train arrière.

 

En conclusion, pour votre sécurité et celle des autres, sachez toujours de quelle manière vous répartissez les masses de votre véhicule; plutôt sur l'avant, plutôt sur l'arrière, ou équilibré. Rassurez-vous, avec un peu de volonté et d'expérience, vous ne vous poserez plus la question, mais vous le saurez.

 Image
 Image
 
RocketTheme Joomla Templates