Vous êtes ici :   Accueil arrow Pilotage arrow Le sousvirage
Le sousvirage Suggérer par mail

Le choc frontal n'est pas une fatalité...

 Le SOUSVIRAGE, bête noire de tous les pilotes !

Le terme "sousvirage" défini le type de perte d'adhérence que le véhicule subit. Communément appelé "dérapage", la perte d'adhérence qui n'est pas définie ne peut être analysée et encore moins expliquée.

Le sousvirage défini toujours une perte d'adhérence du train avant.

 

Il existe différentes causes au sousvirage:

- Par transfert de masse; le train avant est alors délesté par une action volontaire ou involontaire du conducteur (nous verrons plus loin pourquoi).

- Par patinage des roues motrices (sur une traction), provoqué volontairement ou involontairement par le conducteur.

-Par une tendance naturelle du véhicule (de nos jours, tous les véhicules sont "réglés" sousvireur).

cliquer pour agrandir

- Par blocage des roues avant au freinage.

- Par excès de braquage (surbraquage).

Bien entendu, ces phénomènes posent problème en virage car c'est dans ce cas que la force centrifuge agit sur le véhicule. 

Vous vous souvenez sûrement de cette phrase d'introduction "la bête noire de tous les pilotes", mais pour quelle raison ?

 Cliquez pour agrandir

Parce que le sousvirage excessif ne se contrôle pas. Il peut éventuellement se limiter, ce qui ne permet pas toujour d'éviter le choc ! La plupart des sousvirages se terminent par des sorties de route.

J'entends déja certains pilotes, particulièrement ceux qui roulent sur circuit, dire que le sousvirage se contrôle. Je précise donc que je ne parle pas du léger sousvirage efficace, mais bien de sousvirage excessif, c'est à dire celui qui fait "tirer droit".

Donc, le sousvirage excessif ne se contrôle pas. Alors quelle est la solution !

Et bien c'est simple, il ne faut jamais se mettre dans une situation de sousvirage.(excepté en courbe)

Simple à dire, plus difficile à réaliser.

Les règles de base:

- Ne JAMAIS entrer dans un virage en pleine accélération. Dans ce cas, le transfert de masse se ferait sur l'arrière, le train avant serait délesté, et perdrait l'adhérence. Dans cette situation, le braquage de votre volant n'a plus d'utilité puisque les roues avant n'ont plus d'adhérence, c'est le sousvirage.

Donc, vous êtes entré dans ce virage avec une forte accéleration et vous êtes dans une très mauvaise posture.

Que faire?

1°- Soulager l'accélérateur, j'ai bien dit "soulager" et non pas "lâcher", ce qui provoquerait un brusque déséquilibre du véhicule.

2°- Ne pas surbraquer. C'est une tendance naturelle contre laquelle il faut lutter car cela aurait comme conséquence de mettre les roues avant en "ripage" accentuant le phénomène.

3°-Si vous devez freiner car au bord de la sortie de route, ne bloquez pas les roues.

4°-Si la sortie de route est inévitable, vous pouvez alors sortir le parachute, c'est à dire tirer le frein à main pour faire pivoter la voiture. Un choc de trois quart arrière est souvent moins dangereux qu'un choc frontal.

Voila pourquoi je dis que le sousvirage ne se contrôle pas. Il s'agit de limiter les dégats. En ce qui concerne le survirage, il s'agit bien de "contrôle", voir notre rubrique "SURVIRAGE".

 

 

 Image

 

 

 

 

 

 

 

 

 
RocketTheme Joomla Templates